20 au 27/09 – TDF – Quand on arrive en ville !

  1. Accueil
  2. Carnet de voyages
  3. 20 au 27/09 – TDF – Quand on arrive en ville !

[su_carousel source= »media: 8863,8866,8869,8878,8918,8921,8924,8927,8872,8875,8884,8887,8881,8890,8893,8896,8899,8902,8905,8908,8911,8914″ limit= »30″ link= »lightbox » height= »400″ title= »no »]

Nous avons quitté Nice le 1er septembre et cela marquait l’entame de notre remontée vers le nord, à mi-parcours de ce Tour de France. C’est trois semaines plus tard que nous quittions définitivement la montagne, après avoir visité cinq structures et vécu deux semaines pleines au –très- grand air. Le retour « en ville », à Grenoble puis Lyon est encore et toujours l’occasion d’accroître la diversité des rencontres, mais aussi de retoucher une réalité bien différente de celle qui nous aura épanouie à plus d’un titre.

20 septembre : on lève le pouce ; ça faisait longtemps !

[box type= »note » ]Cela faisait près de trois semaines que nous n’avions pas fait de stop. Nous étions ravis de nous y remettre ! Et nous ne furent à nouveau pas déçus.

[/box] [one_half]

Jean-François (retraité actif qui fait son compost), David (maçon), Elsa (trop court pour savoir) et Sylvie (en transition professionnelle vers du mieux, beaucoup mieux) se sont relayés de la façon la plus admirable qui soit pour nous mener à bon port : Grenoble.

[/one_half][one_half_last]

Après une rencontre avec Thomas, gérant des boutiques Modetic et créateur de la marque 1083 (jeans et sneakers 100% fabriqués en France, qui nous accompagnent tout au long de l’aventure), Thierry, l’oncle de Justine, nous installe dans son appartement du centre-ville. Grand luxe !

[/one_half_last]

Boulot, marche pour le climat, boulot et découverte de la ville rythment le week-end.

22 au 24 septembre : le doux tempo de l’eau

[one_half]

Thierry nous dépose au Chant de l’Eau, chambres d’hôtes et gîte Panda perché à Sappey en Chartreuse, juste au dessus de Grenoble. Qu’il est bon de reprendre de l’altitude et du grand air !

Colette et Bruno sont des enfants du pays qui, après une première vie « conventionnelle » (infirmière pour l’une, ingénieur agronome pour l’autre), font perdurer la tradition paysanne : ils se nourrissent de leur terre, si précieuse et se chauffent de leur bois. Là où leurs ancêtre généraient du revenu grâce à leurs parcelles forestières, eux s’en sortent grâce à l’activité touristique.[/one_half] [one_half_last] [box type= »note » ]

Leur vocation est éminemment pédagogique, et porteuse d’espoir : avec 95% d’autoproduction alimentaire (légumes, fruits, viande), ils sensibilisent à l’importance du lien Homme / Terre pour leurs bien-être respectifs, aux circuits courts alimentaires et la lutte pour le maintien d’une paysannerie petite par la taille, grande par l’utilité pour la survie du patrimoine et la santé de ses héritiers, que nous sommes tous.

[/box][/one_half_last]

Nous travaillons, comme au Petit-Liou, sur la meilleure façon de valoriser le travail quotidien du couple et ses engagements, en cultivant une pédagogie ludique, selon nous (et bien d’autres) l’une des clés du tourisme responsable. Travail fructueux qui laissera nos nouveaux amis pensifs ; en mouvement. Sans doute l’opportunité pour Jean-Luc de s’essayer prochainement à sa première mission Hopineo en accompagnant nos hôtes dans la mise en place d’une ferme pédagogique ou d’un livret d’accueil pour leurs clients.

24 septembre : la ville de Lyon, 3 jours d’arrêt

L’arrivée à Lyon pique les yeux ! Après les retrouvailles familiales avec Eva (cousine de Justine) et son ami Fabien, nous prenons le métro ( !! ) pour rejoindre l’hôtel Valpré et ses 82 chambres, notre visite du jour.

Puis nous parcourons une partie de la ville à pied.

[box type= »note » ]C’est fou comme on est capable de se déshabituer de l’atmosphère urbaine, alors que nous avons toujours grandi dans la capitale française. Nous redécouvrons cette ambiance tumultueuse où les contacts humains sont étrangement plus rares qu’ailleurs et nous nous faisons à nouveau à cet environnement au cours des trois jours passés dans la mégalopole.[/box]

Cédric, ses beaux-parents, Eva et Fabien, et bien sûr Vlad’, gérant des Fils à Maman à Lyon, n’y sont pas pour rien. Les quais de la Saône, l’ile Barbe et le tunnel psychédélique de la Croix-Rousse dédié aux modes de transports doux n’y sont pas étrangers non plus.

Nous sommes le 27 septembre et sommes prêts pour reprendre la route ! Après un week-end familial du côté de Bourg-en-Bresse, notre prochaine grosse étape sera le Jura, aux Cabanes des Grands Lacs, que nous avons hâte de découvrir. En plein développement, les thématiques sur lesquelles nous allons plancher s’annoncent en plus particulièrement intéressante – comme toujours, finalement…

[box type= »note » ]Alors après cette semaine hybride de transition, c’est reparti ! Plus qu’un gros mois et la boucle est bouclée… déjà ![/box]

Catégories

Derniers articles

Je réserve !

Menu