[su_carousel source= »media: 7856,7859,7862,7865,7871,7874,7877,7883,7880,7886,7889,7892,7895,7898,7901,7904,7907″ link= »lightbox » height= »400″ title= »no »]

3 nuits sous un tipi, de nouveaux amis, de nouveaux travaux réalisés pour responsabiliser l’activité de nos hôtes, des kilomètres d’autostop sans attendre plus de 10 minutes… Le Tour de France Hopineo continue en douceur en ce mois d’août, toujours aussi riche de découvertes et d’apprentissages. Notre halte au Nid des Anges va nourrir encore notre inspiration qui ne s’arrête plus d’imaginer de nouveaux projets…
Les campagnes de la Lozère et de l’Ardèche auront marqué cette aventure de leurs superbes paysages naturels autant que de la richesse et de la bienveillance de ses habitants. Difficile de ne pas paraître niais devant tant de bonheur et de réalisation de nous-mêmes. Merci la vie !

3 nuits sous le tipi de La Butinerie.

[one_half]

Le profil Facebook de La Butinerie, gîte d’étape en Lozère, s’appelle « Les Amis de La Butinerie ». Comment, en effet, ne pas se lier d’amitié avec Christine et Bernard ? D’abord Bernard porte un chapeau de cow-boy en cuir marron, comme Mahery ! Ensuite, il est amoureux des rapaces, comme qui ? Mahery !

[/one_half] [one_half_last]

Christine est plutôt discrète et développe une force de travail incroyable, comme Justine. Et enfin, nos nouveaux hôtes sont des gens simples, « sans flagornerie », heureux, bons vivants et amoureux de la nature ; comme nous !

[/one_half_last]

[box type= »note » ]Et puis, ne l’oublions pas, Christine et Bernard sont les premiers à avoir contacté Hopineo pour que nous passions chez eux pendant le Tour de France pour un tourisme responsable. Le jour où nous avons reçu ce mail suite à notre intervention au festival Partir Autrement (ABM) restera gravé dans nos mémoires. C’était le premier qui nous parvenait via le formulaire de contact du site ![/box]

Les rencontres :

  • les familles de randonneurs et leurs ânes (un installateur de panneaux solaires en milieu isolé, un électro-technicien très au fait des énergies renouvelables…) ;
  • Jean-François Castagnet qui parcours 170km à pied pour soutenir l’association ELA (comme Zidane) et deux enfants malades ;
  • Jacline : fraichement retraitée de sa carrière de professeur d’arts plastiques, elle revient de Nevers, à pied !, où elle a été récupérer son jeune cheval Lexic. Plus de 500km pour rejoindre son éco-village en devenir au Pont-du-Gard, pour prendre le temps du temps, sans contraintes ni date d’arrivée. C’est le point de départ de la préparation du cheval à l’équi-thérapie. Un projet à suivre de près !
[one_half]

Outre la contemplation des rapaces et des équidés avec qui nous partagions le pré où se trouvait notre tipi, nous avons travaillé pendant 2 jours d’une part sur la méthodologie de commercialisation de La Butinerie auprès de différentes clientèles « de niche » (les belges, les VTTistes, les canyonneurs, les randonneurs divers…), et d’autre part sur la mise en place d’un système de récupération des eaux de pluie.

[/one_half] [one_half_last]

La Butinerie remplacera bientôt sa fosse septique par un système de phytoépuration et souhaite en profiter pour réutiliser la cuve de 5000L pour récupérer les eaux de pluie. C’est Justine qui reprend donc sa recommandation faite début juillet pour les Bruyères d’Erquy, pousse ses recherches et l’adapte à la problématique spécifique du gîte d’étape.

[/one_half_last]

Rythme ajusté, expertise « on progress ».

[one_half]

Après plus d’un mois et demi de voyage et de missions successives, nous assumons maintenant pleinement nos fonctions respectives : Justine a une capacité de recherche, d’analyse et de synthèse hallucinante pour les sujets de fond

[/one_half] [one_half_last]

(récupération des eaux de pluie, construction en paille, toilettes sèches, phytoépuration, etc…). Là où je chercherais pendant 2h ; elle met trois quart d’heure max !

[/one_half_last]

[box type= »note » ]Elle en impressionne plus d’un et à présent, dans chaque structure, nous attendons toujours ses restitutions avec impatience. Elles permettent d’appréhender les sujets de façon synthétique et intelligible, de se les approprier, proposent les clés pour aller plus loin, et donnent envie de passer à l’action.
Ce n’est pas moi qui le dis, ce sont nos hôtes ![/box] [one_half]

De mon côté, je bavarde, essaye de comprendre la problématique de nos hôtes, de me l’approprier et parviens rarement à me retenir de dire « nous » en parlant de la structure lorsque je présente nos recommandations, qu’elles concernent l’aménagement, la communication ou la stratégie de développement.

[/one_half] [one_half_last]

Quand Mahery dit qu’il « bavarde », en fait, il analyse avec brio les problématiques et les situations. En quelques heures à peine, il peut pondre une recommandation de 10 pages, comme s’il connaissait la structure depuis des mois. Impressionnant !
Justine.

[/one_half_last]

[box type= »note » ]Notre complémentarité nourrit petit à petit une expertise que l’on imaginait développer pendant ce Tour de France, mais qui dépasse de loin ce vers quoi nous nous projetions. Nos hôtes successifs nous le rendent au centuple et confirment à chaque fois le bien fondé de la mission que nous nous sommes donnée. Et nous n’en sommes qu’à la moitié du voyage…[/box]

De la Lozère à l’Ardèche, il n’y qu’un pas. Mais pas des moindres…

[one_half]

De Prévenchères, où résident nos amis Christine et Bernard, à Saint-André-Lachamp, où se trouve Valéry Briot et son Nid des Anges, il y 60km.

[/one_half] [one_half_last]

Ça peut paraître peu, mais ici, compte-tenu de notre expérience des jours précédents, ça peut être long -en stop !

[/one_half_last]

[box type= »note » ]Bernard, qui nous fait l’immense honneur de nous présenter comme ses amis lorsqu’il en croise d’autres, nous emmène aux Vans, sous prétexte que s’y tient le marché hebdomadaire. Mais nous l’avons compris, c’est surtout pour nous rendre service qu’il nous pousse à mi-chemin de notre prochaine destination ; et nous en sommes fort touchés.[/box] [one_half]

Et comme si nous avions besoin de nous réconcilier avec le levé de pouce (alors que pas du tout ! nous, on adore toujours), le trajet jusqu’à Saint-André-Lachamp se fait en deux temps trois mouvements.

  • Yan, chercheur en micro-technologie qui rentre à Grenoble, nous dépose à Lablachère (terre de Pierre Rabhi et l’association Terre & Humanisme).
[/one_half] [one_half_last]
  • Lensi nous dépose à Planzolles, s’excusant de ne pas faire les 5km restant car elle est en retard à une réunion (nous comprendrons par la suite qu’il s’agissait d’une réunion avec les collaborateurs Pierre Rabhi…).
  • Et enfin Christian, pieds et torse nus dans le village, nous hèle de loin pour nous proposer spontanément de nous amener à destination…
[/one_half_last] [one_half]

Ce dernier nous entendait parler avec notre hôte du soir au téléphone, qui s’apprêtait à venir nous chercher tout en essayant de nous expliquer dans lequel des 27 hameaux de la commune se trouve son Nid des Anges. Nous rejoignons avec Christian sa femme Ulrich et sa fille Mélody,

[/one_half] [one_half_last]

qui bronzent sur leur terrain exposé plein sud, qui n’attend plus que la construction de leur résidence secondaire. Mélody étudie à Paris l’ethnologie dans le cadre des habitats partagés. Nous ne sommes pas sans nous revoir… comme dirait l’autre 😉

[/one_half_last]

Le Nid des Anges. Là où il y a une volonté, il y a un chemin.

[one_half]

Valéry Briot est à l’image de son gîte, disons-même carrément de son oeuvre : proche de la nature, sensible et inspirant. Originaire de Vienne (en France), à 20 ans, son rêve est né : proposer sa propre version de l’hôtellerie avec une maison en paille totalement éco-conçue, source de bien-être, en Ardèche.

[/one_half] [one_half_last]

Nous raconterons son histoire dans la fiche structure sur ce site mais elle n’est pas sans relief ; en ligne droite cependant…
Nous le rencontrons dans sa 37ème année. Sa fille Manaly a 4 ans ; c’est la troisième saison que le Nid des Anges est ouvert. Nous visitons le gîte ébahis.

[/one_half_last]

[box type= »note » ]C’est magnifique ! Tout est pensé, repensé et fidèle à la philosophie de l’entrepreneur :
la boîte à l’entrée pour se délester de ses téléphones, tablettes et autres ordinateurs ; gaines électriques pour éviter les rayonnements ; larges ouvertures pour laisser entrer la lumière ; fauteuils de relaxation, salle de musique, de méditation ou de discussion au calme ; literie en laine locale ; solarium ; choix raffiné et écologique des équipements. Le tout exclusivement en matériaux naturels.
Silence, calme, volupté et bien-être.[/box] [one_half]

Les commentaires des clients dans le Livre d’Or sont précis et élogieux, jusqu’à l’hôtesse d’accueil et mascotte du gîte : Mikado, la chèvre, qui va et vient en liberté comme bon lui semble.
Il nous tarde de passer quelques jours dans ce lieu. Probablement une prochaine fois, en famille ou entre amis, voire en séminaire d’éco-tourisme Hopineo… qui sait !?

[/one_half] [one_half_last]

Est-il nécessaire de narrer cette rencontre ? Manaly adopte très vite Justine. Valéry sublime le repas bio avec des figues poêlées au dessert, tout en se livrant tout à fait aux étrangers que nous sommes. Le courant passe. Nous le remercions infiniment pour son accueil, pour l’exemple et pour l’inspiration.

[/one_half_last]

Direction le sud.

[one_half]

Dimanche matin, la Moke (voiture proche de la Mehari) de Valéry et Manaly nous dépose à Lablachère. Pas d’Adieu ; juste au revoir. Direction la sortie de la petite ville, et au delà, le sud.

Joëlle l’éco-sceptique, 3km à pied sous le soleil, Ludovic et Agnès, deux vacanciers du 78, Laurence et Jeanne en route pour leur camping, puis Marion, cousine éloignée de notre ami Ludovic Hubler (TWAM), encore quelques foulées sur une montée à plus de 15% et nous arrivons « à la maison », chez l’un de nos meilleurs amis, Julien.
C’est l’heure du déj’ ! Alors que nous pensions arriver en soirée. Décidément, le stop, ça marche !!

[/one_half] [one_half_last]

Et depuis, on bosse… !

Dernières hopinnovations mises en ligne : revêtement en noyau de pêche | refuge à papillons | cloisons en Fermacell | chaudière à condensation | confitures maison | literie pure laine | oreiller en balle d’épeautre

Dernière structure : Les Eco-logis d’Ensarnaut

Dernière vidéo : Rencontre avec Anne-Sophie Hochet et son Auberge des VoyaJoueurs

[/one_half_last]

Catégories

Derniers articles

Je réserve !

Menu