En intro, surtout si tu ne connais pas le kéfir, je tiens à préciser que contrairement à ce que le titre pourrait indiquer, je ne suis pas devenue narcotrafiquante. Tu peux donc continuer ta lecture sans risque 😉 ! Je te raconte dans l’article pourquoi je me suis mise à dealer.

Le kéfir, c’est quoi ?

Laisse-moi donc éclaircir rapidement ce point. Le kéfir est une boisson obtenue grâce à la fermentation des grains de kéfir, eux-même composés de bactéries et de levures. Ils contiennent des souches microbiennes qui font d’eux d’excellents probiotiques. En fermentant, en contact avec de l’eau et du sucre, ils produisent un peu d’acide et du gaz, ce qui fait une délicieuse et désaltérante boisson.

Il ne faut pas confondre kéfir de lait et kéfir de fruit (ou kéfir d’eau) qui ne se cultivent pas de la même manière et qui ne comporte pas les mêmes souches microbiennes. Je vous parle ici du kéfir de fruit.

Les grains sont translucides et de tailles variables. Ils se multiplient en présence d’eau et de sucre.

Pour ne pas alourdir l’article, qui a essentiellement pour objet de donner la recette, je vais m’arrêter là. Mais si tu veux en savoir plus, voici une petite sélection de liens (tu peux également taper « kéfir » dans le moteur de recherche Lilo – et en profiter pour donner tes gouttes à Hopineo 😉 ) :

Le kéfir, on en fait quoi (la recette) ?

Je détaillerais plus bas où trouver les grains de kéfir mais d’abord, voici la recette !

Promis je mettrais bientôt des illustrations !

A noter : le kéfir n’aime pas du tout le métal. Il ne faut donc pas le mettre en contact avec celui-ci. Privilégie donc des ustensiles en bois.

Ingrédients

  • 50 à 100g de grains de kéfir
  • 1L d’eau de source
  • 1 fruit sec (classiquement des figues, c’est ce que j’utilise, mais tu peux aussi utiliser des pruneaux par exemple)
  • 3 cuillères à soupe de sucre roux
  • 2 rondelles de citron

Préparation

  • Dans un contenant d’environ 1,5 L (j’utilise un bocal Le Parfait -lien non sponsorisé- mais tout autre contenant recyclé fait l’affaire tant qu’il est bien nettoyé et désinfecté), mets tes grains dedans et tous tes autres ingrédients (peu importe l’ordre).
  • Recouvre ton bocal d’un tissu léger ou d’une compresse de gaze et maintient le avec un élastique.
  • Place le bocal à l’abri de la lumière dans un endroit à température ambiante pendant 24 à 48h. Plus il fait chaud, plus la fermentation va se faire rapidement (et inversement).
  • Tu sais que ton kéfir est prêt quand la figue remonte à la surface.
  • Retire alors la figue (que tu peux placer au compost) et muni toi d’un tamis (moi j’utilise un filtre à café permanent).
  • Dans un autre récipient, filtre ton kéfir en pressant préalablement les citrons avant de les mettre au compost.
  • Rince tes grains de kéfir (avec de l’eau de source toujours). Ils sont bons pour repartir dans un cycle de fermentation. Si tu ne les réutilises pas tout de suite, voir plus bas « conservation des grains de kéfir.
    NB : certains ne rincent pas le kéfir pour ne pas enlever le kéfran. Merci Océane pour ta contribution :).
  • Tu peux maintenant transvaser ton kéfir filtré dans une bouteille type limonade (il est important qu’elle soit hermétique) à l’aide d’un entonnoir.
  • Laisse ta bouteille fermée 24 à 48h à température ambiante pour finaliser la fermentation.
  • Place ensuite la bouteille au réfrigérateur, le kéfir est désormais prêt à être consommé.

Important : ne pas faire plus de kéfir que ce que tu pourras boire en 1 ou 2 jours. C’est une boisson qui ne se conserve pas longtemps.

Conservation des grains de kéfir

Les grains de kéfir sont vivants, ce qui signifie qu’ils peuvent mourir. Si tu ne les utilises pas, tu peux les placer dans un bocal à confiture avec de l’eau et un peu de sucre et placer ce bocal au réfrigérateur, ce qui va nettement ralentir la fermentation. Penses à bien changer l’eau et rincer les grains toutes les semaines.

Certains congèlent ou assèchent les grains mais je n’ai jamais essayé et j’ai lu que ce n’était pas très bon pour eux. Mais comme je n’ai jamais essayé, je ne peux t’en dire plus sur le sujet (comme tu sais, je partage uniquement ce que j’ai testé et approuvé).

Où trouver les grains de kéfir ?

Voilà, c’est ici que je t’explique pourquoi ce titre étrange d’article.

En fait, les grains de kéfir se passent de particulier à particulier avec beaucoup d’amour. Ce n’est pas un aliment dont on fait commerce. Si tu souhaites te procurer des grains de kéfir, tu peux :

  • Me contacter si tu n’es pas très loin de chez moi 🙂
  • Il existe des forums ou groupes Facebook
  • Te renseigner auprès de ton magasin bio qui connait parfois des particuliers qui en donnent.

Bref, du coup, quand j’ai parlé de ça à mon pote Nassim, il m’a dit « ah ouais, mais en fait tu deviens dealeuse de Kéfir quoi ! Ça claque, tu devrais mettre ça comme titre de ton article ! ». Voilà donc le pourquoi du comment. Donc spécial dédicace à toi mon cher Nassim :).

Comment éviter un kéfir malade ?

Comme je l’ai dit plus haut, les grains de kéfir étant vivants, ils peuvent mourir ou être malade. Pour éviter cela, voici quelques conseils :

  • Bien nettoyer tes mains et les ustensiles lors des préparations.
  • Ne pas mettre les grains en contact avec du métal.
  • Évite la surpopulation ce qui a pour effet de stresser les grains. Si tu en as trop (car oui, ils se développent et grossissent lorsqu’ils fermentent), tu peux à ton tour les donner :).

Tu peux garder un peu de grains au frigo (voir « conservation des grains de kéfir ») en sauvegarde.

Tu reconnaitras du kéfir malade s’il sent mauvais, si un film blanc apparait, si les grains deviennent plus petits, si les grains deviennent visqueux.

Voilà, je pourrais dire encore des tas de choses sur cette délicieuse boisson, mais cet article est déjà suffisamment long, donc je vais m’arrêter là. Si ça t’intéresse, dis-moi, je pourrais faire un deuxième article 🙂 ! Aussi, si tu as des questions, n’hésite pas à les poser en commentaire !

Bonne préparation et bonne dégustation 😀 !

Catégories

Derniers articles

Je réserve !

Menu