12 au 16/08 – Le Gers et l’Aude, entre famille et écovillage

  1. Accueil
  2. Carnet de voyages
  3. 12 au 16/08 – Le Gers et l’Aude, entre famille et écovillage

[su_carousel source= »media: 7387,7399,7390,7384,7393,7396,7427,7430,7406,7409,7415,7421,7424,7418,7442,7433,7436,7439″ link= »lightbox » height= »400″ title= »no »]

Après un long et beau séjour à La Rhonie, nous avons repris la route, ressorti nos pouces un peu rouillés après deux semaine d’inactivité et avons atterris chez Gianni, le cousin de Mahery, dans le Gers. Entre temps, une pause-café à la gare d’Agen, une rencontre improbable sur la passerelle,  quelques photos avec les 3 mousquetaires, une rencontre très sympa dans un restaurant de Condom, et une nouvelle confirmation qu’il faut s’armer de patience quand on pratique le stop en ville…

De la Dordogne au Gers

[one_half]

Il est 8h du matin, les alentours de Meyrals sont bien calmes. Marie-Rose nous emmène à un endroit stratégique, où on aura plus de  chance d’être  pris en stop.

[/one_half] [one_half_last]

Les adieux, que dis-je, les au revoir sont chargés d’émotion. Mais  il faut l’avouer, la route, et les rencontres qui y sont associées, nous avaient manquées !

[/one_half_last] [box type= »note » ]

C’est donc plein d’enthousiasme que nous montons dans la voiture de Loïc, une vieille Mercedes blanche, puis celle  d’Annie, tirant un van et son cheval Switch, celle de William qui nous amène à Agen, celle  de  Greg qui nous sauve  de l’attente pénible des agglomérations, celle de Jade dont  Mahery aura la délicatesse de  casser un bout de coffre (rien de  volontaire  ni de grave,  rassurez-vous), celle de Martine, médecin à la retraite pour arriver chez Gianni, Marie, Samuel et Tahiry, à Seissan.

[/box] [one_half]

Sur le chemin, nous avons découvert une petite partie d’Agen, où William nous invite à prendre un café, pour prolonger un peu la rencontre  (on est toujours délicieusement surpris -vraiment?- par la bonté et l’humanisme des gens), puis nous avons rencontré Monsieur Jacques, un ancien combattant nous annonçant d’emblée qu’il a tué et égorgé 15 Vietcong, et au moins autant pendant la guerre d’Algérie et qu’aujourd’hui, il se baladait toujours avec son arme, « on ne sait jamais si des gens comme vous se font embêter, je peux vous défendre! ». Ok ok… Puis vint la fameuse attente des agglomérations, malgré avoir pris le soin de se mettre en périphérie. Les voitures passent et se ressemblent, les sourires ou considérations quelconques sont relativement rares, on teste même des nouvelles techniques de stop (notamment le stop assis, qui ne fut pas un franc succès).

Nous arrivons finalement à Condom grâce à Greg qui nous sort de l’agglomération puis à Jade, qui devait aller chercher sa mère puis retourner à Agen pour se rendre dans un grand magasin. Et puis sur le chemin, en discutant, Jade décide qu’elle ira à Condom faire ses courses puisque finalement, on y trouve le même magasin et qu’elle pourra ainsi nous amener à destination (c’est à Condom que nous avions décidé de déjeuner).

[/one_half] [one_half_last]

On nous avait prévenus que les gens étaient globalement sympas, mais on déguste à chaque fois avec bonheur la gentillesse de ceux qui nous prennent.

Condom, il est 15h. Trouver un endroit où il est encore possible de déjeuner n’est pas chose aisée. Le Mamma Mia sert encore des pâtes ou des sandwichs, halleluya, nous commencions à avoir faim. C’est à la fin du repas que nous discutons avec la serveuse, qui accroche à Hopineo et qui nous dit que c’est vraiment dommage qu’on ait attendu la fin du repas pour lui parler de notre manière de voyager car elle nous aurait volontiers offert le déjeuner contre la plonge ! On s’en rappellera !

Nous passons un doux séjour chez la famille et en profitons pour rattraper une bonne partie du retard accumulé, et surtout organiser la suite du tour de France. Nous en profitons aussi pour découvrir les Eco-Logis d’Ensarnaut, un vrai paradis, particulièrement pour nous puisqu’ils disposent d’une propriété de 65ha sur laquelle se promènent une petite vingtaine de poneys.

[/one_half_last]

La « visite » de Toulouse

[one_half]

Vendredi 15 août, 9h. Le cousin nous amène jusqu’à l’entrée de Toulouse, où nous avions prévu un co-voiturage à 14h, pour nous laisser un peu de temps pour découvrir la ville rose. Charly, un jeune cuisto, nous pousse jusqu’aux Arènes où nous prenons le métro ! (il nous demande même si on a besoin d’argent pour le métro qui coûte 1,60€…!) Une première pour notre nouvelle mascotte mini-Justine qui est toute excitée de ces nouvelles aventures.

Nous serions bien restés un peu plus dans cette ville exemplaire en termes de développement durable, réel fil conducteur de tous les projets menés par la ville : co-construction, qualité de l’air, éducation à l’environnement, tourisme alternatif (Toulouse Greeters),… Mais nous devons faire des choix car 4 mois c’est finalement très très court et il y a tant à découvrir.

[/one_half]

 

 

[one_half_last][box type= »note » ]

Une petite promenade, une photo devant Le Capitole, un déjeuner au marché des Carmes et nous voilà chez Camille, notre co-voitureuse du jour, chez qui nous prenons un petit café avant de prendre la route dans le camion de sa cousine.

[/box][/one_half_last]

Arrivée au Cammas Blanc

[one_half]

Nous arrivons donc  en camion à Alaigne, charmant petit village médiévale. Quelques kilomètres à pied et nous arrivons au Cammas Blanc, que nous découvrons avec bonheur !

[/one_half] [one_half_last]

Charlotte nous accueille en fanfare et nous installons avec elle le nouveau salon de jardin, acheté pour l’occasion des portes-ouvertes, qui auront lieues la semaine prochaine.

[/one_half_last]

[box type= »note » ]Le Cammas Blanc, c’est un futur écovillage qui comportera également des gîtes et des chambres d’hôtes. Même si aujourd’hui, ce n’est « que » deux corps de ferme, on y devine  avec délice grâce aux plans et un peu d’imagination l’écovillage de demain. Est-il utile de vous préciser qu’ici aussi nous resterions bien quelques jours, semaines, mois de plus … ?[/box]

Et puis l’Aude est un drôlement beau pays, les paysages sont sublimes, entre vallées, champs de vignes et de tournesols et petites routes et chemins où il est agréable de se promener.

Catégories

Derniers articles

Je réserve !

Menu