Vendredi 7 février, 18h50. Nous nous rejoignons à Saint-Malo, avant de partir le lendemain vers notre deuxième destination Hopineo : Les Bruyères d’Erquy.

N’étant pas -encore ?- suffisamment téméraires pour faire du stop en Bretagne en plein mois de février, nous avons emprunté une voiture pour nous y rendre. C’est donc aux couleurs de la société de distribution de vins bio de Mahery que nous parcourons un joli petit morceau de la Côte Rose, passant Saint-Lunaire, Ploubalay et Saint-Brieuc avant d’arriver à Erquy.

Florence Durand, propriétaire des Bruyères d’Erquy, nous accorde largement de son temps pour se prêter au jeu de notre petite étude.

Florence Durand, propriétaire des Bruyères d’Erquy :

« Si écologie rime avec économies, il va de soi qu’il faut tout faire pour privilégier l’avenir de nos enfants et petits-enfants. »

Nous découvrons le poêle à granulé, qui chauffe la grande pièce commune du gîte, la promotion de l’opération Green Trek, les radiateurs à détecteur de présence et fenêtre ouverte, avant de sonder notre interlocutrice sur le projet Hopineo… Comme au Lecoq-Gadby, l’accueil est très favorable.

Seule à la tête de l’établissement (avec en plus 1,2 temps pleins à l’année pour l’accompagner), Florence dégage une énergie et une joie de vivre motrice des multiples projets d’amélioration qu’elle envisage. Éviter d’utiliser des produits phytosanitaires pour désherber le parking, redistribuer l’eau de pluie récupérée dans les WC, comprendre et animer ses réseaux sociaux, sont autant de problématiques auxquelles elle souhaiterait consacrer plus de temps pour leur trouver des solutions.
Avoir accès à un dispositif participatif permettant de trouver rapidement des solutions concrètes et éprouvées par d’autres structures, que ce soit en ligne ou via l’accueil de voyageurs qui prennent le temps de lui donner un coup de pouce sur ces différents sujets de réflexion, serait pour Florence une excellente occasion de développer plus en avant ses engagements, de sensibiliser des voyageurs au tourisme durable, et de donner plus de visibilité à son établissement.

Rendez-vous est donc pris pour cet été : nous viendrons probablement passer une semaine aux Bruyères d’Erquy dans le cadre de notre tour de France.

En attendant nous passons un agréable week-end : après la prise de possession de notre chambre, baignée du soleil de midi. qui offre une vue plein sud sur le pré, nous profitons du soleil breton qui nous autorise malgré le vent, en ces jours de tempête annoncée, quelques longues promenades en bord de mer et sur le port d’Erquy.

Sur le chemin du retour, nous savourons cet accueil ultra positif et prenons encore plus conscience du manque d’outils d’aide à la mise en œuvre du développement durable pour l’industrie du tourisme. Au fur et à mesure de nos rencontres, tout indique qu’Hopineo a de l’avenir, et c’est tant mieux.

Quelques Hopinnovations aux Bruyères d’Erquy :

Catégories

Derniers articles

Je réserve !

Menu