Notre journée dans les champs

  1. Accueil
  2. Actus
  3. Notre journée dans les champs

Comme nous vous le disions dans un article précédent, nous avons eu la chance de visiter des parcelles cultivées au Nord de Dakar et de découvrir comme était gérée l’agriculture dans la région. Entre énergie solaire et bonnes pratiques pleines de sens dans les champs, la journée fut riche en découvertes.

En route pour Mboro

Jeudi, 10h du matin. Nous avons rendez-vous avec Kante, rencontré deux jours auparavant, pour nous mettre en route vers les champs afin qu’il mette en place une nouvelle installation. Qu’il est chouette de découvrir de nouveaux paysages. Des constructions dans tous les sens, mais aussi le seul poumon vert de Dakar, une forêt heureusement aujourd’hui classée : la forêt de Mbao qui s’étend sur 700 hectares. Nous prenons l’autoroute à péage (qui n’a rien à envier aux autoroutes françaises, contrastant avec les rues de Dakar, majoritairement en terre hors centre ville) et traversons les commmunes de Sébikhotane, Bayakh, Ndiar, Ndam, et Noto. Noto est un petit village, pourtant essentiel à la vie Dakaroise. C’est la plaque tournante de tous les fruits et légumes vendus sur les marchés à Dakar.

Sur le chemin, Sadio et Kante nous parlent de leur vision du Sénégal et du développement. Discussion des plus intéressantes qui fera l’objet d’un article à part entière.

Nous arrivons au champ juste à temps pour un petit pic nic, avant de commencer l’installation.

L’irrigation des champs : entre solaire et bonnes pratiques

L’irrigation des champs s’effectue ici grace à trois forages et à une pompe solaire, alimentée par 6 panneaux solaires. L’eau arrive ensuite dans le chateau d’eau, qui redistribue l’eau par « simple » gravité dans différent récipients installés en série. Ainsi, le paysan n’a pas besoin de retourner au point d’eau principal mais juste au récipient le plus proche de là où il se trouve. Ainsi, la pénibilité de l’arrosage manuel est grandement diminuée.

recipient-serie-champs-senegal

Objectif du jour : relier entre eux les 12 récipients de la parcelle. Il faut donc installer les tuyaux qui vont permettre leur alimentation en eau en faisant des trous pour faire passer les tuyaux qui les relieront. Une petite vidéo illustrative arrive tout bientôt afin de mieux comprendre.

Kante est drôlement calé en énergie renouvelable et il est extrêmement enrichissant de discuter avec ce livre sans fin. Pour vous dire, il est en train d’essayer de fabriquer lui-même un arbre à vent !

Il est 18h30, l’installation est terminée, nous quittons toute la fine équipe, après une petite photo souvenir, et reprenons la route pour Dakar, où nous dégusterons un délicieux poulet braisé pour l’un et un fameux poulet Kedjenou pour l’autre.

Equipe paysanne au champs, Sénégal

Catégories

Derniers articles

Je réserve !

Menu