Marianne rêve de cuisine en Suède. Chris est de ces fous qu’on adore, à l’accent très « scottish » quand il cause Shakespeare. Sam supporte Chris et vient de se faire délaisser de 50 euro par un voleur. Julien a vécu à Singapour, Tokyo et Londres ; il est chef étoilé. Mathias a une grande maison bleue et nous accueille chez lui pour la toute fin de soirée. Aurélie a fait le tour du monde pendant 4 ans ; elle est sommelière itinérante et Pierrot est disquaire ; ils vivent dans leur camion et leur chien s’appelle Axis. Nous dormirons chez eux mardi. Il est 4h30 du matin.

Le coeur du moteur.

Il est 22h30 quand le Chef, que nous allons remercier en cuisine pour la divine dégustation du soir, nous propose d’aller prendre un verre. Pas fous, nous acceptons, non sans convaincre Marianne, sa collaboratrice qui gardera à son égard le « Chef » et le vouvoiement toute la soirée, de nous emboîter le pas. Il est 23h quand nous arrivons dans le repère rennais de la rue Paul Bert (l’Arsouille – nom qui en dit long…), où Chris accueille ses clients avec une carte de vins bio et nature et des plats qui ont l’air délicieux (même après une série de repas gastro !). Les gens se rencontrent, dans le petit restaurant à la fois brut, chaleureux et accueillant. On fait connaissance, on se parle : vie nomade ou alternative, voyages et cultures, musique, visions du monde, révolution tranquille (ou pas!)…

Les échanges sont déjà nombreux quand Chris sort de sa cuisine et… met le feu !

Le personnage est unique ! Il alterne anglais, français, grimaces et langue des gestes (et non des signes !). En fait, et ce n’est pas une trouvaille : tout le monde est unique. Et la diversité des présents, origines et niveau social confondus, nourrit et enrichit femmes et hommes. Et l’ambiance est au top !

Les rires éclatent et s’enchaînent jusqu’à chez Mathias, voisin de notre demeure du moment. Tant mieux, ce ne sera pas trop compliqué de rentrer. Là, les fous rires se mêlent à la folie collective et le moment est génial ! On se connaît tous bien ce soir. En tout cas on se respecte. On peut tout se permettre, tout se dire, sans langue de bois. C’est simple, facile, gai. La vie prend tout son sens dans ces moments de rencontres et d’échanges.

Merci les amis ! Nous avons passé une bonne soirée, qui marquera notre passage rennais. C’était bien. Et ça continue…

Catégories

Derniers articles

Je réserve !

Menu