Alors, d’habitude, je te raconte pas trop ma vie, mais là, je suis un peu obligée pour t’expliquer ce qui m’a amené à connaître le Dr Seignalet (en vrai, je le connais pas vraiment, je connais juste ses écrits, et encore, c’est tout récent). Si tu t’en contref*us de pourquoi j’en suis arrivée là (et tu as complètement le droit !) tu peux sauter le premier paragraphe.

Ma rencontre avec Seignalet

Je vais quand même te la faire courte parce que j’aime pas trop m’étaler sur ma vie et que bon, je comprends que t’ai autre chose à faire que de lire mes débuts de mémoire.

En gros, j’ai des problèmes de dos (entre autre) depuis l’adolescence. Je suis grande, j’ai grandi vite, jusque là, c’est somme toute assez classique. De kinés en semelles orthopédiques, on a réussi à résoudre la majorité de mes problèmes, je n’avais donc plus que mal au dos de manière relativement modérée comme environ 70% de la population française.

Mais voilà qu’il y a un an et demi environ, les mecs (oui, j’aime bien leur donner des ptits noms à mes douleurs / problèmes) ont décidé de passer à la vitesse supérieure. Après deux semaines à marcher avec des cannes à 90° comme une p’tite dame de 90 ans (mais une p’tite dame de 90 ans sympa et avec le smile quand même :D), je me suis dit qu’il fallait peut-être prendre le taureau par les cornes.

Résumé express : médecins, rhumato, chirurgien, neurologue, IRM, radio, scan, infiltration, kiné, balnéo, naturopathe, kiné, balnéo, chiropracteur, kiné, balnéo, un an après, c’est pas l’évolution de folie ; on fait quoi ? Et bien on retourne voir un rhumato, qui suspicionne une spondylarthrite mais quelques réunions Dr House plus tard, il semblerait que non, en tout cas pour le moment, il n’y a pas assez de marqueurs pour poser un diagnostique.

Et puis un jour, en expliquant à ma chiro que je tenterai bien un régime alimentaire (genre enlever le lactose, challenge de taré pour l’inconditionnelle fan de fromage que je suis), elle me parle du Docteur Seignalet.

Voilà, maintenant tu sais à peu près comment j’en suis arrivée là, alors après avoir beaucoup parlé de moi, je vais pouvoir te parler un peu plus de ce docteur Seignalet et surtout, du régime qu’il a mis en place.

Mais qui est le Dr Seignalet ?

(Pareil, si tu t’en fous de l’histoire, et que tu veux juste connaitre en quoi il peut t’aider, tu peux passer ce paragraphe sans problème 🙂 !)

Le docteur Seignalet, Jean de son prénom, est un médecin, clinicien, biologiste, maître de conférence, chercheur du XXème siècle, qui s’intéressait beaucoup à la nutrition. Après de nombreuses recherches en immunologie et en rhumatologie, il a mis au point un régime pour aider certaines pathologies comme les maladies auto-immunes, les maladies d’encrassage et les maladies d’élimination.

Il est l’auteur de plus de 230 publications dont les livres « Le complexe génétique HLA à l’usage de l’immunologie, du généticien au médecin », « Le groupe HLA en rhumatologie » et « L’alimentation ou la troisième médecine ». C’est dans ce dernier qu’est expliqué la méthode Seignalet.

La méthode Seignalet

L’idée du régime est de changer ses habitudes alimentaires afin de réduire la perméabilité ou la porosité intestinale, laquelle laisse passer des molécules toxiques et entretien un état inflammatoire. Il permet ainsi d’éviter ou de limiter les traitements lourds pour certaines maladie auto-immunes.

Alors, tu l’auras compris, on dit régime, mais le but, c’est pas de perdre 15kg en 10 jours. Il s’agit bien d’un régime santé.

Dans les grandes lignes, l’idée est de se rapprocher le plus possible des chasseurs-cueilleurs : sans gluten et sans caséine (ça veut dire sans lait, moi non plus je savais pas), du frais, du cru, des cuissons douces (110°C max).

Pourquoi sans gluten ? Encore une lubie non ? C’est vrai qu’on pourrait se dire ça. Mais en fait, le truc, c’est pas que tout d’un coup, tout le monde est intolérant au gluten. C’est que plus on avance dans le temps, plus les mutations génétiques des céréales augmentent la taille des molécules de gluten, qui deviennent ainsi beaucoup plus difficiles à digérer. Le blé par exemple, est passé de 7 à 21 paires de chromosomes. C’est pour ça qu’on dit aussi souvent que les variétés anciennes sont moins problématiques. (euh… tout ça, c’est ce que j’ai lu à gauche à droite en faisant mes recherches mais si tu en sais plus, tu n’hésites pas à amender hein ?).

La caséine, c’est parce que nos enzymes digestives de nous humains, ne sont, pour beaucoup d’entre nous, pas tout à fait armées pour gérer les laits animaux.

Enfin la cuisson, c’est parce que celle-ci modifie la structure moléculaire et de ce fait rend parfois l’aliment indigeste, surtout les lipides (si tu te rappelles bien de ton cours de bio, tu sais qu’il s’agit des graisses :D) et les protéines animales. Alors là, tu es en train de te dire que si tu veux essayer le régime tu vas devoir bouffer du tartare et gober des œufs, en plus de devoir te priver de fromages ? Non, t’inquiète, une cuisson basse température, c’est aussi ok.

 

L’efficacité du régime

Les patients qu’a suivi le Dr Seignalet pendant près de 20 ans (2500 en tout) totalisent à eux tous plus de 115 maladies. Parmi elles, 91 ont réagi favorablement au régime.

« Pour les maladies où j’ai pu rassembler plus de 15 sujets, la fréquence des succès thérapeutiques paraît indubitable. C’est le cas pour la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante, le syndrome de Gougerot-Sjogren, l’hypercholesterolémie, la colopathie fonctionnelle, les infections ORL à répétition chez l’enfant, et l’acné. Pour les autres maladies où peu de personnes ont été testées, il semble à priori raisonnable d’être plus réservé et d’attendre de disposer d’un nombre plus grand de patients et d’un recul important avant de prendre une position définitive »

Pourquoi j’essaye la méthode Seignalet ?

Ben… pourquoi pas 🙂 ?

En fait, c’est surtout que j’ai déjà essayé pas mal de trucs, que pour le moment, j’ai toujours mal au dos (bon, tu l’auras compris, c’est pas le petit mal de dos de quand tu es resté longtemps debout), et parce que je suis curieuse et que j’aime bien essayer des nouvelles choses, surtout quand ça fonctionne 🙂 !

Alors je n’ai rien à perdre à essayer même si, il faut le dire, ce n’est pas super facile tous les jours (surtout pour le fromaaaaaaages 😭 !)

En résumé

Comme cet article est quand même super long (my bad) et que je suis sympa, voici les grandes lignes à retenir :

  • La méthode Seignalet c’est de la balle et ya des chances pour que ça te fasse du bien (mais c’est pas sûr).
  • L’idée est d’envoyer un minimum de toxines dans ton corps pour limiter l’inflammation.
  • Ce qui veut dire pas de produits laitiers et pas de céréales sauf riz, sarrasin, quinoa, sésame. Ça, c’est la base.
  • Pour aller plus loin tu peux manger cru et avoir recours à des cuissons douces (moins de 110°).
  • Il est également recommandé de consommer des sels et sucres complets, de manger bio, ou du moins avec le moins de pesticides et autres produits toxiques possibles.
  • Au bout d’au moins 3 mois de régime, tu pourras réintroduire un par un les aliments voir si il y en a un qui te fait plus mal qu’un autre.
  • Pour en savoir plus : https://www.seignalet.fr/

D’autres articles seront à venir sur le sujet, notamment sur mon expérience de ce régime.

Et toi, tu as déjà essayé la méthode Seignalet ? N’hésite pas à partager ton expérience !

Catégories

Derniers articles

Je réserve !

Menu