Le stop à la mode Hopineo, c’est le St’hopineo ; logique !

Par cohérence de la démarche, par goût pour l’aventure, par soucis d’économies, et parce qu’on a lu le livre de Ludovic Hubler (Le monde en stop, 5 ans à l’école de la vie) -que nous recommandons chaudement, la pratique du stop nous titille depuis le début. Dans le projet initial, nous avions même envisagé de faire le tour du monde entièrement en stop… Il était donc temps de nous essayer à cette pratique, par ailleurs en chute libre dans l’hexagone -à tort ! Notre instinct nous dit que l’avenir ne nous contredira pas. Alors c’est parti !

Notre carrière d’auto-stoppeur commença à Barcelonnette, lors de notre week-end d’étude dans cette chouette vallée de l’Ubaye, un dimanche 23 février 2014, par une belle journée ensoleillée d’hiver. Après un court passage à Pra Loup, à l’Hôtel « Chalet Les Blancs », nous souhaitons nous rendre à la prochaine étape : la Chambre d’hôtes Les Méans.

Hervé, le gérant de l’hôtel Les Blancs nous avait parlé de Trajeco, une initiative de la vallée pour faciliter le co-voiturage. Leur  site n’étant malheureusement pas « responsive », difficile pour nous de trouver une voiture avec nos petits smartphones.
C’est donc naturellement, pour les raisons énoncées ci-dessus, que l’on se décide à lever le pouce. Si ça marche, alors c’est sûr, nous ferons notre tour de France de la sorte cet été.

Première étape : station du PRA-Loup / Barcelonnette. 

Après plus d’une heure de marche dans la neige pour rejoindre le coeur de la station, nous nous dirigeons vers l’extrémité sud du bourg pour lever le pouce. C’est Justine qui s’y colle la première. On se dit qu’une jolie jeune fille vaut mieux qu’un mec en blouson vert et bonnet orange…
Première voiture, deuxième, troisème… quatrième… vingtième huitième… Bon, avouons le tout de suite, ce fut un échec ! Nous finîmes par prendre la navette jusqu’à Barcelonnette, perplexes, en se posant cette question que tous les autostoppeurs ont du se poser un jour : « Mais pourquoi diable ne nous prennent-ils pas ? ».

Seconde étape : Barcelonnette / Les Méans.

Après un excellent déjeuner au restaurant Le Gaudissart, où le service fut parfait, il est 15h et nous avons 10 km à parcourir pour nous rendre à Méolans-Revel, dans le hameau Les Méans.

Nous nous mettons donc en route pour trouver quelqu’un qui puisse nous y « pousser » (…). Une petite balade digestive plus tard, nous levons le pouce pleins d’espoir. Il fait beau, il fait bon, on est motivé et heureux. Les voitures qui passent qui semblent à peine nous voir ne nous démoralisent pas ! (On en profite pour se reposer la fameuse question…)

Et notre patience est très rapidement récompensée ! Ahhhhh !! A peine un quart d’heure d’attente et une voiture s’arrête pour nous amener à destination. Luc, vendeur dans LE magasin de sport de Gap (que nous ne nommerons pas parce que l’on ne fait pas de pub – ou parce qu’on a oublié le nom…), très sympa, venu skier en station pour la journée, rentre du côté de Gap. Il sera notre conducteur #1. Petites blagues, présentations d’usage, dernier virage… et hop(ineo), « vous êtes arrivés ! ».

Le st’hop’, c’est t’hop’ !

Pour lire la suite des aventures St’hopineo, c’est par là.

Catégories

Derniers articles

Je réserve !

Menu