Ça fait un moment que je veux écrire cet article, et que j’arrête pas de le remettre au lendemain en me disant que ça va me prendre un moment. Et puis ce matin, je me suis rappelée d’une chose : qui peut le moins peut le mieux. Donc non, cet article ne sera pas tout de suite complet, il le sera peut-être jamais, mais il aura le mérite d’exister, et c’est important pour moi de partager ces réflexions avec toi !

L’utilisation des huiles essentielles

Quand j’ai découvert les huiles essentielles, j’ai trouvé ça trop cool ; ça sent bon, ça a plein de propriétés, trop d’la balle !

J’ai donc, en bonne p’tite pote que je suis, testé et partagé tout plein de recettes de cosmétiques et produits ménager maisons avec des huiles essentielles.

Et puis au fur et à mesure, j’en ai appris toujours un peu plus sur ces huiles précieuses :

  • Les fortes chaleurs leur font perdre leurs propriétés car cela modifie leur formule chimique et dénature les molécules qui la compose
  • Certaines peuvent s’avérer dangereuses pour et dans certaines conditions
  • Certaines ont des effet hormones-like, certaines sont photosensibles
  • Certaines sont nocives pour la faune marine
  • Il faut souvent plusieurs kilos de plantes pour produire quelques millilitres (à titre d’exemple, pour produire un litre d’huile essentielle de Mélisse, il faut 7 tonnes de feuilles !)

Et puis en échangeant avec un copain qui fabrique hydrolats et huiles essentielles (Yohan Musseau, en Sud-Gironde, super produits 🙂 !), je me suis rendue compte qu’il était en effet un peu dommage par exemple de mettre des huiles essentielles dans la lessive, dans le cake vaisselle, dans les pastilles lave-vaisselle,… c’était peut-être pas super pertinent. Non seulement ça sert à rien parce que l’odeur ne reste pas, mais en plus potentiellement les propriétés ne sont plus là à cause de la chauffe ET ça vient polluer en sortie…

Conclusion actuelle de mes réflexions

  • J’utilise toujours des huiles essentielles en cosméto et pour les petits maux du quotidiens
  • Par contre, plus d’huiles essentielles dans mes produits ménagers mais plutôt de l’hydrolat. Parce qu’en plus, pour produire de l’huile essentielle, on est obligé de produire de l’hydrolat (quand j’aurai un moment, j’expliquerai la fabrication). Parfois, cet hydrolat est même jeté car non utilisé…
  • Du coup, super astuce pour que le linge sente bon (merci Yohan !) : mettre un peu d’hydrolat dans le bac adoucissant. Ça fonctionne du tonnerre. Parce qu’en plus, ce qu’il y a dans le bac adoucissant est balancé dans le dernier cycle.

J’ai prévenu dans l’intro, cet article ne sera pas complet tout de suite, il s’arrête donc là pour le moment. Si tu veux compléter avec tes reflexions en commentaires, c’est toujours avec plaisir 🙂 !

Et quand je repasserai par là, j’y ajouterai des p’tits trucs.

Belle journée à toi mon p’ti pote !

26 Commentaires. En écrire un nouveau

  • Ce cours article est déjà super ! J’avoue je mets des HE dans mon adoucissant maison et dans ma lessive ( je n’ai jamais pensé aux hydrolats de Yohan !), et au final mon linge ne sent rien et ça ne me dérange pas donc je pense qu’à la prochaine fabrication je les supprimerais 🙂 Quant aux produits pour la vaisselle et les tablettes pour le lave vaisselle je n’en mettais pas parce que je n’en voyais pas vraiment l’intérêt qu’il y est une odeur et j’avais peur que cela laisse une odeur sur les objets en plastiques… En tout cas merci pour cet article qui me fait déjà prendre conscience qu’il est peut être inutile de mettre des HE dans ma lessive 🙂 Belle journée !

    Répondre
  • Top Justine, revenir sur ces certitudes………. preuve d’intelligence ! 😊😊 😘

    Répondre
  • M….mai….mais qu’est-ce que je vais donc faire avec mon stock d’huiles essentielles?!?!
    Je pense qu’il va y avoir pas mal de massages 🙂
    Merci pour ce début d’article Justine, justement je suis venu pour vérifier la recette de tablettes vaisselle mais j’ai vu l’avertissement.

    Répondre
    • Bonjour Barry,
      Pas de souci, heureusement, les HE ne sont pas bonnes à jeter. Elles restent super utiles en aromathérapies, cosmétiques et médecines douces :).
      Excellente journée.
      Justine.

      Répondre
  • Super! Les articles sur les HE qui sortent depuis quelques mois sont hyper anxiogènes et négatifs, alors qu’avec prudence et connaissance, il y a une bonne utilité aux HE, tant que comme tout, ce n’est pas abusif. Donc merci d’avoir rédigé un article court, simple, précis et non culpabilisant! 🙂

    Répondre
    • Bonjour Manon,
      Merci pour ce sympathique message :).
      La négativité, le pessimiste, la culpabilisation et l’anxiogénité n’ont effectivement pas vraiment leur place sur ce blog ;).
      Et bien d’accord avec toi, comme pour beaucoup de chose, le poison est dans la dose 🙂 !
      Excellente journée.
      Justine.

      Répondre
  • Super cet article merci. Je veux me lancer dans la fabrication des pastilles pour LV donc je vais essayer. Encore merci pour toutes ces bonnes idées

    Répondre
    • Bonjour Evelyne,
      J’espère que la fabrication et l’utilisation des tablettes ont été concluantes :).
      Excellente journée.
      Justine.

      Répondre
  • Bonjour, pas tout à fait d’accord sur le fait que les H.E. ne servent à rien. La H.E. de citron a quand même le pouvoir dégraissant dans le cup cake vaisselle. Ce qui n’est pas néligeable mais un petit plus sans compter le parfum agréable.
    merci pour la recette.

    Répondre
    • Bonjour,
      Je n’ai pas dit qu’en règle générale, les HE ne servaient à rien, ou alors je me suis mal exprimée. Au contraire, ce sont de petits bijoux !
      Quand elles sont chauffées, elles perdent en efficacité, ça oui. Dans le cake vaisselle, c’est surtout les cristaux de soude qui ont un pouvoir dégraissant : j’ai fait le test avec et sans HE : aucune baisse d’efficacité.
      De plus, les HE sont assez volatiles.
      Sans compter le fait que beaucoup sont nocives pour le milieu marin.
      Belle journée.
      Justine.

      Répondre
      • Bonjour,
        Je pensais à la même’ chose que Chanou quand à l’efficacité de l’HE citron dans le cake vaisselle! C’est vrai que je n’ai Jamais fait le test avec et sans…je viens de finir une nouvelle préparation et j’en ai mis…

        Pour ce qui est de leur utilisation en cosmeto, c’est plus la qu’en j’ai fortement réduit mon utilisation au profit des vertus des huiles végétales et hydrolats.
        Il est vrai que les HÉ sont puissantes et que les modes actuelles poussent à une utilisation sois disant « Healthy » « naturelle » « écolo » et blabla (argument de vente!) sans alerter sur la potentielle dangerosité de leur utilisation tant sur la personne, la nature* (et accessoirement le porte-monnaie).
        (*Et que dire de la culture et l’import d’essences rares venues de l’autre bout du monde…)
        Bref…merci pour cet article, je ferai le test avec et sans HE sur mon prochain cake!

        Répondre
        • Bonjour Maryse,
          Merci pour ce commentaire.
          On est d’accord, les HE sont à utiliser avec précautions et parcimonie :).
          Excellente journée.

          Répondre
  • A 100% d’accord avec cette réflexion ! Au prix (en ressources et en €€) des HE je trouve ça dommage de les utiliser diluées, surtout que leur « pouvoir » vient de leur concentration… Bref, j’espère que cette réflexion va se répandre un peu plus car j’ai un peu mal aux yeux quand je lis des recettes de lessive maison avec des cuillères à soupe d’HE dans la recette…

    Répondre
  • bonjour, du coup est-ce que je peux remplacer les 30 g d’eau par l’hydrolat? ou ce sera en plus? et donc quel dosage apporter?
    merci pour ces bons conseils et cette recette de cake qui est la meilleure pour moi 😉
    à bientôt
    Sylvia

    Répondre
  • Severine Dessante
    5 septembre 2019 14 h 13 min

    Bonjour,
    Je vais me lancée dans la fabrication de pastille lave vaisselle, cake vaisselle, lessive.
    Je voulais utilise de l’hydrolat a la place des huiles essentielle pour les doses est ce que j’en met plus ou pas?

    Répondre
    • Bonjour Severine,
      Quel programme 🙂 !
      Pour les doses, cela dépend des produits. Généralement, l’idée est de remplacer l’eau, à quantité égale, par de l’hydrolat.
      Excellente journée.
      Justine.

      Répondre
  • voila mon topo sur les he :

    les huiles essentielles sont des principes actifs puissants = des médicaments (mais pas du parfum), qui sont coûteux en énergie et en matière1ere. ca serait comme faire de la limonade avec un efferalgan, ou mettre des antibio ds un gâteau pr qu’il goute meilleur

    De plus elle ne sont miscibles que dans l’huile et l’alcool, donc inutiles pour n’importe quel prod’ ménager . Et les he perdent leur propriétés chauffées des 30 degrés .

    utiliser les he pour leurs vertus antibactériennes est inefficace (cf 2e paragraphe ci dessus). et hors milieu hospitalier, laver suffit, nul besoin de désinfecter. c’est même contre productif de vivre dans un environnement trop aseptise : ca rend + sensible aux bactéries. les he n’assainissent pas l’air, c’est un mythe ! au contraire, elles sont polluantes. gardez a l’esprit qu’un produit naturel ne veut pas dire ano-din a l’usage et sans impact.

    contrairement a un mythe répandu, les he n’assainissent pas l’air. au contraire, elles le polluent. diffu-sées a chaud pour a froid, elles libèrent des COV et ont un fort potentiel allergène.ce ne sont pas des parfums. une maison n’a pas besoin de sentit bon pour être saine. le bon geste c’est aérer 15 mn chaque jour, pour renouveler l’air, et réduire l’humidité éventuelle (qui donne une sensation de froid). les he sont des produits rares, utilisez les avec parcimonie et pour ce qu’elles sont : des médocs 🙂

    on peut aussi parfumer le linge sec ds l’armoire avec coupelles/sachets de thé, fleurs séchées, un sa-von, ou zestes d’agrume . éventuellement utiliser des fragrances (naturelles ou synthétiques, a vérifier a l’achat), à ajouter a la lessive. je conseille quand même + les soluces naturelles , qui durent + long-temps que fragrance (odeur volatile avec la chaleur de la lessive)
    – voir la 1ere phrase du paragraphe. sinon on se fait très bien a la non odeur du propre 🙂  
     

    pour un deo, prenez plutôt des fragrances. sinon y a pas besoin que le deo sente bon, juste qu’il enlève les odeurs de transpi 🙂 l’he de palmarosa est utero tonique : a proscrire si vous êtes enceinte (et si vous ne savez pas que vous l’êtes, ca peut poser pb – ca peut aussi provoquer des douleurs lors des regles). de + les he sont des produits hy-per concentre, et on manque de recul sur leur utilisation régu-lière près de glandes (sudoripares Ici) . et avec les he il faut respecter une fenêtre thérapeutique.

    pour parfumer le dentifrice, c’est mieux d’utiliser des poudres (menthe, agrume), voire un arome ali-mentaire 🙂

    mon message est parfois mal compris, voilà un rapide résumé :
    – Les he sont des produits rares et polluants, à utiliser avec parcimonie et à bon escient
    – ce sont des médicaments précieux. Elles ne devraient être utilisées que dans ce cadre-là, en respectant les dosages et une fenêtre thérapeutique, ainsi que les conditions de prise
    – Ce ne sont PAS des parfums, et plus haut je partage des alternatives naturelles et sans impact pour parfumer . mais si vous pouvez vous passer d’odeur, c’est encore mieux 

    Répondre
    • Merci June pour ce topo détaillé, c’est sympa d’avoir pris le temps d’écrire pour partager tes connaissances et avis :).
      Je ne suis néanmoins pas entièrement d’accord avec tout.
      1. Difficile de faire l’analogie entre un Efferalgan et des HE. Ce n’est, selon moi, pas parce que les HE soignent qu’elles ne peuvent pas être utilisées en cuisine, bien au contraire ! Je met des HE d’Eucalyptus dans mon infusion (diluées dans du miel, je te rassure) pour me soigner, mais ça la fait aussi goûter meilleure :).
      2. Elles ne sont effectivement pas hydrosolubles. En revanche, elles ne pas miscibles que dans l’huile et dans l’alcool, mais aussi dans le miel, dans le savon, et autres corps gras.
      3. Plusieurs aromathérapeutes m’ont confirmé que leurs propriétés antibactériennes étaient utiles en interne et en externe. Je te rejoins entièrement sur le fait qu’il ne faut pas vivre dans un milieu complètement aseptisé, mais à moins d’utiliser des HE du sol au plafond dans tous les recoins, je crois qu’il y a un peu de marge ;). Et pour m’être renseignée, les HE seules ne seraient pas suffisante pour désinfecter dans les hôpitaux par exemple.
      4. Pour l’HE de palmarosa, elle est effectivement proscrite aux femmes enceintes, comme beaucoup beaucoup d’autres HE ! C’est en effet une tonique utérine, favorisant les contractions et l’accouchement. En dehors de la grossesse, je n’ai jamais lu qu’elle posait problème. As-tu des sources à me communiquer ?

      Encore merci pour ce partage et excellente journée.
      Justine.

      Répondre
      • En ce qui concerne le palmarosa (tout comme la sauge) ils ont des activités sur la transpiration mais ce sont des produits « œstrogènes like » donc qui miment les effets de nos hormones naturelles. Utilisées sur les aisselles elles se situent d’une part à proximité des glandes mammaires et peuvent aussi du coup diffuser dans l’organisme.
        Le pb réside ainsi dans un dérèglement des réponses du corps, chez une femme enceinte mais aussi chez n’importe qui (homme ou femme) avec oui attention le mot affreux….possibilité d’accélérer le développement d’un cancer hormono-dépendent.
        Je ne dis pas que ces HE vont provoquer un cancer! Non! Mais le principe de précaution vaut sur la mise en place d’une fenêtre thérapeutique de précaution et bien sûr une suivi normal chez un médecin (qui vaut pour tous et toutes même si on utilise pas de palmarosa).
        Bref…les HE ne sont pas des gouttes de senteur et au même titre qu’un médicament conventionnel il existe des effets secondaires à prendre en considération.
        (Ps je suis dans le domaine de là sante, et niveau sources pas d’etudes claires Sur l’utilisation des HE et de leurs effets œstrogènes like, aujourd’hui dans la médecine et dans la recherche clinique, les huiles essentielles ne sont pas considérés comme des médicaments!!!…)

        Répondre
  • Merci beaucoup pour ces précisions. Bon week-end

    Répondre
  • Bonjour Justine,
    Merci pour tous tes articles, ton blog est passionnant!!!
    Du coup tu mets de l hydrolat dans le bac à assouplissant, pur ou dilué avec du vinaigre blanc ? Et en quelle quantité ?

    Répondre
    • Merci Lili pour ce sympathique commentaire 🙂 <3 !

      Je mets complètement l'hydrolat pur en quantité... au pif ;), mais je dirais que 2 cuillères à soupe c'est bien :).

      Excellente journée.
      Justine.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Catégories

Derniers articles

Derniers commentaires

Je réserve !