18/23 juillet – De la forêt de Brocéliande au globe de Vendée

  1. Accueil
  2. Carnet de voyages
  3. 18/23 juillet – De la forêt de Brocéliande au globe de Vendée

Après la trop courte mais fort intense rencontre avec Anne-Sophie, propriétaire de l’Auberge des Voyajoueurs, nous vivons encore quelques belles expériences d’auto-stoppeurs avant une douce pause familiale à Piriac s/ Mer. Puis le rythme reprend de plus belle : Nantes, La Roche s/ Yon et enfin le bocage vendéen. La tête tourne presque. Les (hop)innovations que nous découvrons nous enchantent. Ou plutôt les femmes et les hommes, moteurs de ces trouvailles. L’humain, la convivialité, l’échange ; ces mots, ces concepts, reviennent et se répètent au fil de la route…

Brocéliande – Piriac : surprise et enchantement

Anne-Sophie nous dépose à La Gacilly, où nous dégustons nos dernières galettes bretonnes. L’émotion est palpable. Le festival de photos qui anime les rues et galeries du petit bourg sont l’occasion d’émerveillements devant une magnifique Cadillac, sur fond d’Amstrong marchant sur la lune… Allez comprendre !

A la sortie du village, tenez-vous bien, c’est le Père Yannick, aumônier à Redon, qui nous embarque pour quelques kilomètres.

Les échanges, un brin provocateurs (l’occasion de parler « monde meilleur » et échanges et partages interreligieux avec un prêtre ne sont pas légion, alors on se permet), sont vifs, riches, et réconcilient presque Justine avec la religion; ou du moins les religieux. L’homme est d’une gentillesse sans faille.

Puis Franck nous récupère à la sortie d’un petit village. « Bonjour Monsieur, nous allons sur la presqu’île de Guérande… Piriac. – C’est ma direction, montez ! – Et vous allez où ? – Piriac ! ». Pas croyable !

Quand ça s’enchaine comme ça, on sent qu’on a 1000 fois raison de faire du stop ; et que la vie est bien faite.

Nous demandons à Franck de nous laisser 4 km avant la destination histoire de marcher un peu sur le sentier des douaniers, le long de la côte… Heureux moment.
Piriac, c’est du bon temps en famille, des promenades en bord de mer, un apéro aux Fils à Maman La Baule (partenaires de notre Tour de France), une thalasso pour Justine (cadeau pour son dernier anniversaire) et hop ! c’est reparti.

Nantes – La Roche s/ Yon – bocage vendéen

Nous rejoignons Nantes puis La Roche s/ Yon et enfin Saint-Etienne du Bois grâce à nombre de conducteurs : Hélène, Johnny (entrepreneur dans le bâtiment qui adore rouler – détour de près de 100 km aller/retour pour nous déposer à Nantes), Damien, Christophe (qui remet sur pied une ruine et qui nous invite à boire un coup), Léonie (psychomotricienne dans le sud qui revient dans sa Vendée natale pour son job d’été au haras), Marion (infirmière en attente de son deuxième enfant qui supporte un mari vendeur de tracteurs profitant de la moindre occasion pour dévaler des pentes en caisse à savon…).
À Nantes, nous avons la chance de passer la soirée avec nos amis de TWAM Nantes, d’Evea Tourisme et de Nouvelles Conquêtes, de prendre le petit déjeuner avec Cyrille (que l’on avait pas vu depuis 2011 !), et l’opportunité de passer la nuit dans l’une des indescriptible chambres d’artiste de l’hôtel Pommeraye, où Béatrice et Ali se prêtent à l’interview Hopineo.
À La Roche s/ Yon, nous avons rendez-vous avec Lea et Marc, porteurs du projet WIFU, que nous vous invitons à découvrir tout de suite ( ! ), avant de rejoindre nos amis Mayon, Gustave et ‘Ti Jean.

Toujours plus de rencontres, de partage. Ça peut faire niais de toujours rappeler ces mots mais plus on avance, plus ils ont d’écho ; mieux l’on comprend qu’ils sont le moteur de cette aventure dans laquelle nous nous sommes engagés, tant nous que Florie avec son Hospitality Tour.

Ces rencontres nous font grandir, elles nous font sourire, elles sont la vie qu’on a choisi. Chacune nous renforce.

Catégories

Derniers articles

Je réserve !

Menu